Pétrole Bleu

Il s’apparente à la mémoire.
Son quotidien chante la routine.
Le temps dort dans son tiroir.
Flotte même sur la Madine.
Un bidon d’idée nouvelle,
tire la chasse de l’idéal.
Tant de mal vu tout le sel,
sur son front charrie son charme.
Ses phalanges qui craquellent.
Il bondit comme un gamin.
Là les cordes n’ont pas sommeil.
Le mégot ça lui va bien.
Il s’acquitte d’une patente.
Pour vendre sa poésie.
Les bouquins sont dans sa tête.
Il raconte à ses amis.
Les parures moquent les babioles.
Comme on passe le rabot.
Les habits qu’il rafistole.
Comme on bricole un rafiau.
Acacia arbre perdu.
Qui s’écroule comme un immeuble.
Un cerveau dans la galère,
bourrue certes, mais pas bourreau.
Rayé bleu sur le dessus,
pompon rouge au-dessus de la tête,
l’air de rien les pieds sur terre,
ce bonhomme est un marin.
S’il divague quoiqu’il devienne.
Ces jours pèsent comme une enclume.
Il s’incline devant la mer.
Sur terre vivent que ses racines.

Extrait du recueil de poème.
“L’envers vu d’ici”

Yoann VUILLOT
Décembre 2015

  • Vues1509
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

fringilla risus. massa suscipit leo at elit. tristique dictum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?