PETITES VIRGULES

PETITES VIRGULES

Métro 

Ca ne sentait pas la rose
Ni le lilas, ni l’orthensia
Mais ça sentait quelque chose
Peut-être tout à la fois

Le coeur aussi
Chaque femme est un écrin
Pour le sourire et le parfum
Quand il est vide, il fait chagrin

Hier encore…

Avec du bleu, du rouge, du vert
Pâles couleurs au milieu de l’hiver
Le temps est un buvard de jeunesse
Il boit, il broie quand il caresse
Et tout et rien c’est pareil
Lorsque le rose passe au vermeil

Clin d’oeil

Merci à vous, gens que j’aime
Lumières et ombres souterraines
Que je croque avec délice
avec bonheur, avec malice
Par petites touches d’humanité
Sur mon tableau d’éternité

z. (18/07/2018)

  • Vues1309
  • Évaluations12345
4 Commentaires
  1. SYL30 3 mois Il y a

    J’avoue ne pas comprendre le titre mais qu’importe l’important c’est ce joli poème.
    Belle soirée

  2. Loulette 3 mois Il y a

    Joliment écrit Zaza…ça file,ça court, ça chante,c’est joli tout plein!

    • Auteur
      Zaza_Dabord 3 mois Il y a

      Merci Loulette 🙂
      Bise soleil de belle journée
      Z. 🙂

      PS. En ce moment je ne vois plus ce que je publie, ça n’apparait pas sur mon espace. C’est un peu à l’aveugle. 🙂

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

velit, ut consequat. libero fringilla mattis accumsan

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account