Peau-ème

Il y a les peaux frictionnées de caresses savantes
Celles, papyrus, où s’écrivent de grands serments
Les peaux comme vérolées des heures adolescentes
Il y a les peaux tannées par le soleil ardent

Parfois les peaux informes dans lesquelles on est mal
Celles à fleur desquelles s’aiguisent les émotions
les peaux en oripeaux des vieillesses fatales
Et les secondes peaux masquant l’imperfection

Le peau à peau mère enfant, tendresse originelle,
Celles dans lesquelles on entre pour fuir ce qu’on est
Les peaux qui s’apprivoisent dans l’étreinte passionnelle
Et celles de couleur aux reflets singuliers

Il y a ta peau, la mienne où germent les baisers
Nos peaux frottées d’amour qui m’inspirent des peau-èmes…

 

  • Vues1706
  • Évaluations12345
7 Commentaires
  1. M Wolff 1 mois Il y a

    Bonjour intimeane,

    Je suis passé par la “poterne” pour venir vous lire.

    Amicalement
    Wolff

  2. M Wolff 1 mois Il y a

    Je précise qu’une poterne est une petite porte dérobée d’un château. 😉

  3. Loulette 4 semaines Il y a

    BONJOUR…J’ai beaucoup aimé votre “peau ème” beaucoup de recherches et trs agréable a lire; amicalement!

  4. Personne 3 semaines Il y a

    J’adore la 2 dernières lignes de votre poème, un très bel écrit, merci à vous 😉

    Bonne fin de journée
    Personne 😉

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

pulvinar Aliquam Donec dolor nunc amet,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account