Peau aime tiré de mon histoire vrai

Une émotion, une sensation, une passion

Qui aurait pu dire, que l’on aurait bien partagé une relation.
Relation d’un jour, ou relation toujours,
tout est passion de jour en jour.

Un regard, un sourire ou pire encore,
un retard, un soupir et je m’endors.
Dans tes bras ou loin de toi,
rien n’y changera, je pense à toi.

Le jour se lève, tu n’es pas là,
j’espère quand même que tu reviendras.
La nuit tombe en même temps que l’espoir,
pourtant ton ombre reste en moi tous les soirs.

Ma vie n’est pas facile en ce moment,
mais le bon moment c’est quand ?
Quand le soir venue, je te retrouverais
légèrement vêtue mais je patienterais.

un câlin, un bisou dans le coup,
et laisser ma main aller au bout.
Au bout de quoi, je ne sais pas
il n’y a que toi, qui me le diras.

Quelle sensation de bien-être un simple poncho peu te procurer,
quand il est à juste valeur utilisée.
Une épaule et une tête bien associée,
ne sont que de raison pour parfaitement s’apprécier.

Un simple bisou en fin de journée,
et je passe la soirée à le revisiter.
Quelle sensation, quelle douceur,
il se fait tard mais tu restes près de mon coeur.

Amour aimant ou amant fuyant,
sache que parfois ça prend du temps.
Le temps de se connaitre, le temps de s’apprécier,
se reconnaitre lors de longues soirées.

Soirées d’hivers ou soirées d’étés,
le principal est de se retrouver.
Que ce soit ce samedi ou demain aussi,
sache que j’ai hâte d’être à lundi.

Il y a parfois des choses que l’on ne contrôle pas,
ce n’est pas pour ça que l’on doit baisser les bras.
Vu que bien souvent la passion est plus forte que la raison,
je souhaiterais bien découvrir ta maison en rang d’oignons.

Un petit café ou bien un thé,
laissera entre nous une amitié.
Mais quand je croise ton regard qui me sourit,
J’ai bon espoir d’y croire aussi.

Céline, prénom qui ne peut me laisser indifférent,
pourtant, non de non, il me quitte doucement.
Une douceur exquise, peu importe combien elles sont en même temps,
dans cette tête festive, que je souhaiterais convoitiser bien longtemps.

Cette histoire n’est qu’un rêve, réveilles-toi elle n’est pas là,
encore une trêve avec ce rêve, encore une fois, tu n’y crois pas.
Pourtant l’espoir fait vivre, vivre avec une pensée en tête,
mais le soir n’étant pas ivre, je me réfugie dans ma planète.

 

  • Vues2561
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus venenatis accumsan Nullam dictum ut sit luctus sem, quis, et, massa

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?