Passage dans l’au-delà

Une poignée de guerriers dans les cieux
que la volonté de dieu dirigeait,
Une poignée de cendres dans le feu
que le souffle de ses joues dispersait,

flétrissaient nos chairs et usaient nos corps.
Pris en tenaille, nos os se brisaient.
Sur le quai, le passeur attend les morts
qu’il charge dans sa barque, hébétés.

C’est une étape mystérieuse,
voilée de craintes, pourtant familière.
Dans mon esprit les questions nombreuses,
s’agitent comme dans la fourmilière.

Je fermais les yeux pour voir en moi-même :
au plus profond du puits coule l’eau claire.
A l’intérieur de moi, tous mes je t’aime
résonnent d’amour dans mon vaisseau mère.

Les étoiles sont comme grains de sable
dans la voûte des yeux du créateur.
Et quand Odin dressera la table,
il ne distinguera que les vainqueurs.

M-Wolff

17/12/2015

  • Vues1969
  • Évaluations12345
9 Commentaires
  1. CyAnne 3 années Il y a

    Bonjour M Wolff,

    Bien joli poème
    Chacun son tour, on y passe tous,
    Mais le mystère reste, on voudrait bien savoir
    On aimerait des réponses à nos questions
    Un chemin à traverser, on se retrouve un jour tous
    de l’autre coté!!
    “Dieu reconnaitra les siens”!!

    Amitiés

    • Auteur
      M Wolff 3 années Il y a

      Bonsoir Cyanne,

      Merci de votre lecture à la suite de laquelle vous avez laissé ce beau commentaire allant dans le sens de ce que j’ai tenté de retranscrire (pas toujours facile d’ailleurs)
      (je ne parviens pas à placer de ponctuation dans mon com) 🙂

      Amicale pensée.

      M-Wolff

  2. Larsenbac 3 années Il y a

    Bonsoir Moïse,

    Le tri ne doit pas être facile à faire, avec si peu de recyclable, et la semaine des Trente cinq Coeurs… 😉
    Si la table d’Odin est prête pour le banquet, celle de Pythagore nécessite de grandes rallonges pour toutes les additions et multiplications à effectuer ! 🙂

    Amitiés

    L@rs

    • Auteur
      M Wolff 3 années Il y a

      Bonsoir Léo et merci de ta visite.
      Je vois que ton esprit est toujours animé d’amicales pensées, d’humour et d’intelligence. En vérité : tu seras assis à la droite de Wotan et tu n’auras plus qu’à glisser les pieds(devant) sous sa table. 😉 Bon appétit te dira-t-il son sourire à peine dissimulé sous sa barbe divine.

      Amitiés

      M-Wolff

  3. Music Arts 3 années Il y a

    Je suis évidemment très sensible à ce poème qui n’est pas sans me rappeler mon poème “Fleur de lys” avec le passeur qui, de l’autre côté de la rive, attend sur sa barque les nouveaux morts.

    Ce poème à l’écriture très soignée nous met face à une réalité que nous peinons à voir mais qu’il faudra bien regarder en face un jour. Espérons que les étoiles seront brillantes au point de nous émerveiller et adoucir la déchirure.

    Nous ne cessons d’imaginer cette heure , “cette heure sera la tienne” peut-on lire sur l’horloge de l’église d’un village voisin de chez moi.

    Bien amicalement à vous, Wolf.

  4. Paule 1 semaine Il y a

    Re – Bonjour Monsieur Wolff,

    Un poème essentiel extrêmement bien écrit, sur le passage de la vie à la mort, cette question qui garde ses mystères. Un poème où les métaphores défilent devant les yeux …

    Mes vers préférés

    A l’intérieur de moi, tous mes je t’aime
    résonnent d’amour dans mon vaisseau mère.

    Nous sommes faits de cela, nous ne sommes faits que de ceux que nous aimons et de rien d’autre Christian Bobin

    Le jour où je devrais partir
    Partir pourvu que j’ai le coeur
    Le coeur de me laisser partir
    Parti loin de vous quelle horreur
    Horreur de ne plus vous serrer
    Vous serrer contre mon coeur
    Mon coeur glacé pour l’éternité

    Merci pour ce poème profond, que j’ai aimé lire

    Mes amitiés

    Paule

  5. Auteur
    M Wolff 1 semaine Il y a

    Bonjour chère Paule,

    Vous voir sur mes lignes est un plaisir, j’espère vous revoir encore, je gage. J’ai deux textes en “construction” ils sont encore dans leur “liquide amniotique” (sourire aux commissures) incomplets ils le resteront jusqu’au moment de leur première bouffée d’air (et oui ma muse poétesse est enceinte) rire

    Bien amicalement à vous

    M-Wolff

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

neque. Aliquam Phasellus elit. eget velit, ultricies

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account