Pars !… Être

Paraître beau quand part l’être
Et ses bobos, dans la prison sans air,
Le privant d’une aube se voulant renaître
Au Saint… d’une paix, de l’extraordinaire…

Paraître fort en l’apparence de l’écorce,
Doutant de lui, de vous, d’un tout !
Écrasant les fleurs d’un JE suis, d’où ?
Privant la douceur de l’arbre et sa force.

Paraître aimant dans l’hiver des saules,
L’osier cassant d’un bien mauvais rôle,
Quand la senteur factice du jasmin
Lâche la sienne, d’un jour à demain.

Sur la bombe de mes toilettes,
Je vois cette fleur blanche,
Quand à son dos d’un peu plus Honnête,
Je lis arôme artificiel sans retombée,
Verrou mit à la porte vérité et sa clenche.

Aimer l’odeur du semblant vouloir,
C’est lire l’amour sur tâches d’un pochoir !

Ces quelques lignes soufflées en live…
accompagnant mon caf ce matin…

Quand l’homme se perd dans le paraître,
il porte l’habit se son plus grand mensonge.

Di-Âme

  • Vues1488
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut porta. mi, adipiscing venenatis, Donec eget at Aliquam fringilla mattis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?