Parfois

Cela me prend tellement d’énergie,
De peindre du bleu sur le gris.
Celui bien plus lumineux,
Qui essuie les larmes de mes yeux.

Je lutte bien plus et au-delà des vers.
C’est si difficile à faire.
Reprendre cette confiance donner.
Par amour, sans même se protéger.

Quand je repense à toutes ces années,
De désamour et toutes ces larmes versées.
La dernière blessure encore hurlante,
Parfois sa peine ressurgie, déferlante.

Sur mon humeur qui bascule,
En ces instants je souffre et hurle;
En moi, cet étrange sentiment.
D’une angoisse qui nourrit mon énervement.

C’est comme si j’avais plus la force d’avancer.
En ces jours confus où je me sens piégée.
Dans mon corps, dans ma tête et ma vie.
Il y a des jours parfois ainsi.

Où l’ont voudrait d’un coup de talon,
Envoyer tout valser dans l’horizon
Puis, écrire la première page d’un nouveau livre.
Avec pour seule plume un amour ivre.

De joies et de sincérité,
Des heures d’authencité.
Je lutte pour lui et son chemin.
Pour qu’il soit mon destin..

  • Vues1652
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

vulputate, odio Donec sed consectetur Sed pulvinar libero efficitur. libero.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?