Pardonne à l’enfant

I
Je me souviens de vous, de ce jour malheureux,
Combien d’années déjà, le temps passe et c’est mieux,
Assis sur le rebord, posé là tous les deux,
De notre maison blanche, où nous fûmes heureux.

Je vous revois en larme, sous le ciel si bleu,
De ce doux mois de juin, Ô été radieux,
Et de vos mains tremblantes, de vos corps frileux,
Résonne toujours en moi, ces cris douloureux.

J’étais enfant alors, et tout seul face à vous,
Ô mon père, Ô ma sœur, je me souviens de tout,
Ignorant la cause, je me tenais debout,
Sans savoir que l’amour, fuyait ma vie d’un coup.

Trahison du destin, comment croire en demain,
Quand celle dont je quittais tout juste le sein,
S’en allait pour toujours, me laissant orphelin,
Comment croire en toi, et en tes sentiments vains.

II
Pardonne à l’enfant, qui se retrouve si seul,
Apeuré, sa confiance sous un linceul,
Pardonne à l’homme, faisant de toi l’infidèle,
Apeuré, prenant sa mère comme modèle.

  • Vues2008
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

non dictum accumsan luctus velit, venenatis, ante. risus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?