Par pure méchanceté

les vergetures de mon enfance
sensibles aux souvenirs délétères
comme des bulbes vinaigrés
prêts à éclore pour partager
leur laideur
me gardent au chaud dans le mal-être
comme une matrone qui se culpabilise
d’étouffer son enfant
à mains nues
et de ne pas pouvoir
s’arrêter à temps

je respire le même air que mes vices
remplie de spores anti-hygiéniques
et de paroles blessantes
je m’abaisse au niveau des hormones
et je me laisse violer par la beauté du vide
qui m’aspire vers elle un néant un cataclysme
une semence de chaos qui ne germera jamais

par pure volonté par pure méchanceté
je t’ai sauvé la vie

j’espère que tu m’en voudras longtemps…

  • Vues1329
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. ketou 3 ans Il y a

    Bonsoir Léon,
    je trouve ton poème très bouleversant et profond.
    Simplement j’aurais bien aimé avoir ton interprétation quant à la fin du poème “par pure volonté… je t’ai sauvé la vie…”.
    Je ne saisis pas complètement et cela m’intrigue. Je pense que son interprétation ne le rendrait que plus beau.
    (Sans prétentions, je ne suis qu’une novice 🙂 )

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

nec ut at ut eget sed justo diam Lorem Donec Donec

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?