Oubli

Oubli,

Je t’ai vu dans la guerre. Je t’y ai vu mourir
Tu n’as jamais pu connaître un seul instant de paix
A présent que les canons se sont tuent à jamais
Où a bien pu passer ta liberté, ton seul grand désir ?

Tu t’es battu pour une cause qui t’était inconnu
Pour toi tout n’était qu’habitude : la faim, la peur
Les jours de ta vie n’ont été remplis que d’horreurs
Malgré cela toute ta vie tu as toujours combattu.

Je t’ai vu te révolter contre un état qui t’exploitait
Je t’ai vu combattre son armée qui par la peur
Essaie de vous diviser, ainsi que par l’horreur
Qu’elle engendre par des actes de plus en plus meurtriers.

Je t’ai souriant avec le fusil sur l’épaule
Prêt à sacrifier ta vie pour ta liberté
Je t’ai vu à l’école étudiant l’alphabet
Ces jours calmes tu n’avais plus ton fusil à l’épaule.

…Mais tu es là, parasite de la bonne société
De ceux qui ne connaissaient que soucis financiers
Tu restes inexorablement à nos cotés
Tu disparaîtras le jour où nous saurons vivre sans oublier…

Basile Béranger Chaleil

samedi 24 avril 1982

  • Vues2738
  • Aime0
  • Évaluations12345

7 Commentaires
  1. ÖdeLa 3 ans Il y a

    Bonsoir Basile

    je suppose que cela ne doit pas être si facile après avoir fait la guerre et en avoir vécu toutes les horreurs de réintégrer la société civile …..et ça me gêne un peu que l’on puisse utiliser le mot ” parasite ” pour certaines de ces personnes ayant du mal à retrouver un équilibre et une vie normale !
    Merci pour le partage

  2. Auteur
    Chaleil 3 ans Il y a

    Merci du commentaire.
    J ai écris ces vers en pensant à toutes ces guerres depuis 14-18…
    39-45,indochine, Vietnam, Algérie….
    Or, depuis 82, il y en a eu des innombrables encore…
    Basile

  3. Béasse jean pierre 3 ans Il y a

    Merci, Basil, pour ce texte
    Comme sans doute beaucoup de monde (?) ,
    je passe des journées, des semaines entières sans y penser, aux guerres, aux morts et aux raisons de ces carnages : Le fric
    Merci de ta sensibilité

  4. Auteur
    Chaleil 3 ans Il y a

    Et oui ! lorsqu’on sait que 60 personnes au monde détiennent l’équivalent de 95 % des richesses des 7 milliards de gens…

    Merci pour ton passage.

    Basile

  5. Gabrielle 3 ans Il y a

    bonjour Basile
    merci de ce beau texte même si il est “parasité” (sourire) c’est un texte fort
    il est vrai que ce mot ne reflète pas le sens de ton texte
    @micalement

    V***

  6. Auteur
    Chaleil 3 ans Il y a

    A Gabrielle et Odela,

    Cette poésie est là pour dénoncer la facilité que nous avons toutes et tous (ce n’est pas un jugement car je m’y inclus également dedans), à “oublier” volontairement ou pas, ceux et surtout les enfants, car la base de ce poème a été fait aussi et surtout pour ces petits qui sont utilisés dans les conflits, qui ont vécu ou vivent encore malheureusement des guerres engendrées par des adultes.
    Et pour moi, cet “oubli” volontaire ou pas, est un véritable parasite tellement facile…
    Peut-être mettais-je mal fais comprendre…

    Merci de vos commentaires.

    Basile

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ut at ut ipsum mattis luctus neque. tempus Praesent risus. ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?