Orage

Le vent se fait fort, les fenêtres claquent,
L’horizon se soulève et me menace.
Partout où je cours, ses yeux me traquent,
Son air impérieux m’oppresse et me glace.
Dans tous ses regards, il me désapprouve,
Il me reproche tous ses pires troubles.
J’essaie de le fuir, mais il me retrouve,
Et il me punit dès lors qu’il redouble.
Je le cache à mes yeux, alors il gronde.
Je camoufle ses sons, alors il tombe.
Ses larmes, acides, noient mes larmes rondes.
Je pourrais nager lorsque celui-ci m’inonde,
Mais pourquoi donc fuir ce qui est sa tombe?
Je laisse ses flots panser nos douleurs profondes.

  • Vues1170
  • Aime0
  • Évaluations12345
0 Commentaires
  1. Gabrielle 3 années Il y a

    pas charmant cet orage !!!

    @micalement

  2. SYLVIA 3 années Il y a

    L’eau , un symbole très fort , mis en page dans votre poème d’une grande profondeur.
    Merci
    Sylvia

  3. Auteur
    LePetitPrince 3 années Il y a

    Merci pour ses petits mots qui accompagnent mes premiers pas vers la poésie.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

commodo eleifend mi, Nullam ut Praesent id, quis sem,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account