Ô mes Pairs*

C’est sur le banc des mémoires,
Me laissant bercer d’un regard,
Quand l’aube claire laisse choir…
Perles d’émois sur le buvard

D’une terre silencieuse et fertile.
Assis non loin de ma pensée,
Un vieil Homme courbant ces cils
Au dos d’un amour tendre… Passé.

Il portait ses rides d’un labeur
A l’aride de ses taire en pleurs,
Je m’approche et juste prêt
D’un souvenir en son orée,

Il baladait sa plume sur le livre
Des sagesses portant l’ivresse,
Un parfum doux en promesse
Caresse l’instant… M’enivre.

Mes vœux lèvent le silence,
Les Cieux en font transparence
Aux prières murmurées et,
L’ancien pose sa main, le cœur serré,

Un timide sourire né au coin de sa blessure,
Comme soulagé d’une torture,
Ses yeux s’ancrent dans les miens,
La paix ouvre ses portes… Viens !

Porte la, sans frontière dite,
Aime sans attendre le fruit,
Donne de ta bonté en rite…
En offrande, délivrant la crainte du bruit…

D’aimer ainsi…

Soit…

Ma Foi… En toi, en vous, quand pansez vous ?!

Juste en sourire …!

Di-Âme 

  • Vues1250
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

vel, porta. nunc massa luctus dolor dapibus Donec id

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?