Ô ! Ma douce amie

Chaque nuit, dans mes rêves, tu apparais,
C’est ainsi que je continue à t’aimer.
Tu ouvres la porte de mon cœur,
Pour mon plus grand bonheur.
Tu es très loin de moi, peu m’importe où tu es,
Mon cœur continue à t’aimer.
Je sais que quelque part ailleurs, tu attends,
Un amour naissant avec le printemps.
Ô ! Ma douce amie, à l’aube du petit matin,
Amour de mon enfance, montre-moi le chemin.
J’aimerais bien comprendre,
Pourquoi tu restes là à m’attendre.
Tu sais bien que je t’aime.
Il faut que tu l’apprennes, ma vie c’est la tienne.
J’ai tout quitté pour être avec de toi,
Si tu entends ma détresse : appelle-moi !
Ton silence tue la souffrance en moi,
Alors j’ai pleuré en pensant à toi.
Je suis perdu, si tu m’abandonnes,
Sans toi je ne suis rien, plus personne,
Les larmes de chagrin ont noyé mon cœur.
Je suis prisonnier de ma torpeur,
Moi, qui ne voulais que ton bonheur,
Pour oublier ma peine, j’ai regardé le ciel bleu.
J’ai pris la route qui mène vers toi,
Pour être enfin ensemble nous deux.
Alors j’ai pensé fortement à toi,
Car de toi, je suis follement amoureux.

  • Vues2404
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. Trémière 5 ans Il y a

    très joli Yves,

    je ne veux pas te laisser seul dans cette souffrance : appelle la encore, il faut qu’elle entende !

    Bisous amicaux de Rose !

  2. rymailleur 5 ans Il y a

    Les amoureux ne sont pas seuls au monde
    La poésie les réunit…
    Amicalement
    Rym…

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Aenean ut ut dolor. ut sem, at

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?