Nuit de feux…(ou comment être sonnet)

Faut-il en corps se réincarner..?

Désormais je ne puis davantage me taire
Tant les bruits de canon font vibrer le silence.
Je ne sais point prier si j’entends ce tonnerre,
Si mon être en émoi suit, penaud, l’ambulance.

Les démons de mes nuits ont sali notre terre
Quand l’avis se donnait sans porter violence
En des lieux de partage où tout être s’affaire
Pour donner, de bon cœur, de l’heur en opulence.

Ma Muse en perdition cherche en vain les bons mots
Qui pourraient, par miracle, empêcher ces marmots
De gésir dans le sang étouffant leur parole.

Les sirènes sans cesse emportent des vivants
Qui s’en vont dans l’effroi arborant en corolle
Une chair attaquée par des chiens poursuivants.

Pour mieux n’être que soie…renaître affable …et savoir part donner

  • Vues2065
  • Aime0
  • Évaluations12345

4 Commentaires
  1. Larsenbac 4 ans Il y a

    Bonjour Tonin,

    Je retrouve dans ce sonnet toute la ferveur et la vigueur du dernier Feu de la St Jean auquel j’ai pu assister en Bretagne… 😉

    Ca pétille et grésille, en s’élevant au-dessus de brindilles et bisbilles, en réchauffant une ambiance délétère, connue au temps des chasses aux sorcières, brûlées vives sans jugement (de valeur ou d’intention) !

    J’applaudis à cette forme d’expression, qui dit tout, ou presque, poétiquement.

    En espérant pouvoir de nouveau publier sans un excrément collé au talon,
    bien cordialement 🙂

    L@rs

    • Auteur
      Tonin Dulot 4 ans Il y a

      Rester lucide et vigilant sans semer la panique….Ne pas tomber dans le piège de l’escalade…

      Placer les jalons qui permettent de voir clair dans la sombre atmosphère…

      Point de repli sur soi…mais du rebond avec le sourire en étendard…

      Bien à toi
      Tonin

  2. Music Arts 4 ans Il y a

    Pardonner ne puis 2tymologiquement “pardonner” c’est laisser la vie à quelqu’un et ce serait non assistance à personnes (au pluriel) en danger que de laisser la vie à quelqu’un qui ne jouit qu’en ôtant celle des autres.

    Ce sonnet est d’une triste beauté dans sa criante impuissance. Un sonnet, un vrai!
    Merci, Tonin!

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mi, libero felis nunc tristique consequat. dolor. eget at Aenean sem, elit.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?