narcisse

Narcisse

Le narcissisme battait son plein
Lors d’antiques bacchanales
Me baladant sans fin dans d’infinis dédales
Je contemplais la décadente euphorie du déclin vénal

Désarçonnée par l’amour de mon prochain
Je cultivais les flammes de l’enfer
Au purgatoire des idées noires
Je cueillais les quelques vers notoires
De mes pensées divinatoires

Seule la solitude naviguait
Dans d’obscures vérités
Le long du fleuve des divinités
le courage faisait fi de ces velléités

Métaphore de ma destinée
J’arriverai au port dans un bateau de papier
Et  jetterai l’ancre azurée
Sur le cahier de bord de mes vagues années

Par des lacunes historiques
Je ne cherchais que la pratique
De mortelles pensées ne sont pas théoriques
Mais juste le son des cantiques
De ceux qui tiennent encore debout
Malgré l’injustice des tabous
Et les paroles vaines
Des souffleurs de vers
Garderont le mystère
Des ombres éphémères
Du ciel et de la terre

Me plongeant dans la nuit des temps
L’océan où s’exode le fruit du néant
N’implique que la fraude
Du futur ne voir que le printemps
Voici venir les odes et la flotte sans gouvernail
De mon escorte et de nos batailles.

  • Vues3057
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

leo et, suscipit tempus non fringilla venenatis, mattis velit, ut elit. id

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?