Mosaïque

A l’orée en pleurs
Un verdier s’ébat,
Les pommiers en fleur
Se courbent d’émoi.

Les flambeaux stellaires
Empourprent l’hiver,
L’arbre calciné
Grince de regret.

Un souffle fécond
Roule sur les flots,
Un verbe profond
Tourmente les maux,

Vient illuminer,
Dans les cœurs transis,
L’oiseau encagé
Dans l’effroi des nuits.

La peur démasquée
Quitte les miroirs,
Va se réfugier
Au fond d’un manoir.

Un souffle fécond,
Un verbe profond
Réveillent, ravis,
Les ensevelis.

Sur la branche nue,
L’oiseau en prière
Sous son aile drue,
Rêve la lumière.

C’est l’ombre d’un cœur
Que le vent balance
Comme un bon semeur,
Le temps d’une danse.

Un souffle fécond
Gonfle les rivières,
Un verbe profond
Enchante la terre.

  • Vues1456
  • Aime0
  • Évaluations12345

10 Commentaires
  1. Tyna 4 ans Il y a

    très belle mosaïque matinale
    merci pour ce doux moment
    beau pentasyllabe
    sauf le 4e , sourire
    suggestion
    se courbent d’émoi

    amicalement et merci du partage

  2. Auteur
    banniange 4 ans Il y a

    Merci Tyna de votre commentaire
    se/courbent/en/ é/moi, j’en compte 5, problème, le é accentué,compte-t-il comme un pied, selon mes lectures c’est oui, maintenant la guerre des “e” a toujours fait rage, il y a d’ailleurs un texte très plaisant de Blaise Cendrars à lire à cet effet…C’est le pied!
    Un excellent wk, ici dans notre région, c’est le vent,la pluie et un ciel de bistre!

  3. Tyna 4 ans Il y a

    Oui évidemment si vous comptez courbent pour un

    pour moi , je fais la liaison avec le t ,quand je lis donc
    se , cour, bent, en , é , moi =6
    quel texte ? ça m’intéresse ça

    • Auteur
      banniange 4 ans Il y a

      Voilà un extrait,le recueil,je ne le possède plus il s’intitule “Sonnets dénaturés”

      Cendrars – Opoetic
      à Jean COctO
      OPOETIC
      quels crimes ne
      cOmmet-On pas
      en tOn nOm !

      Il y avait une fOis des pOètes qui parlaient la bOuche en rOnd
      ROnds de saucissOn ses beaux yeux et fumée
      Les cheveux d’Ophélie Ou celle parfumée
      D’Orphée
      Tu rOtes des rOnds de chapeau pOur trOuver une rime en ée–
      aiguë cOmme des dents qui grignOteraient tes vers
      BOuche bée
      Puisque tu fumes pOurquOi ne répètes-tu fumée
      C’est trOp facile Ou c’est trOp difficile
      Les 7 PiOns et les Dames sOnt là pOur les virgules
      Oh POE sie
      Ah ! Oh !
      CacaO

      Puisque tu prends le tram pOurquOi n’écris-tu pas tramwée
      VOis la grimace écrite de ce mOt bien francée
      Le clOwn anglais la fait avec ses jambes
      COmme l’AmOur l’Arétin
      L’Esprit jalOuse l’affiche du cirque et les pOstures alphabétiques
      de l’hOmme-serpent
      Où sOnt les pOètes qui parlent la bOuche en rOnd ?
      Il faut leur assOuplir les O s.
      z
      h enfant
      POESIE

  4. Auteur
    banniange 4 ans Il y a

    Ah la question piège, va falloir chercher dans mon carnet à spirale et avec l’âge vous savez comme la mémoire défaille, mais promis! je m’y mets et dès que je trouve, je vous le communique,à bientôt!

  5. Gabrielle 4 ans Il y a

    j’ai aimé votre poésie mais Tyna a raison
    il n’y a jamais d’élision avec le pluriel ( s, nt )
    Se/ cour/bent,/ en/ é/moi./
    C’est pourquoi sa suggestion est intéressente et c’est plus fluide à l’oreille
    pardonnez moi cette introduction dans cet échange mais ce poème est bien joli alors ajoutez lui cette embellie
    merci de ce partage
    @micalement

  6. Auteur
    banniange 4 ans Il y a

    Devant tant de sollicitudes, je m’incline…
    Merci de votre commentaire

  7. Gabrielle 4 ans Il y a

    merci c’est beaucoup plus fluide et ça chante à l’oreille

    @micalement

  8. Raymond 3 ans Il y a

    Les Pâques à New York (1912) Blaise CENDRARS

    La rue est dans la nuit comme une déchirure
    Pleine d’or et de sang, de feu et d’épluchures.

    Seigneur, quand vous mourûtes, le rideau se fendit,
    Ce que l’on vit derrière, personne ne l’a dit

    Buonanotte Giovanni
    Amicizia Rémo

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

dictum elit. Nullam leo. consectetur felis Aliquam vulputate,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?