Mon enchantement

Mon enchantement

J’ai rencontré des hommes qui jamais n’ont su
Me libérer de ma tour de verre.
Des hommes qui n’ont pas su
S’agripper à la démesure
De mes cheveux lancés.

Jamais aucun d’eux n’a retrouvé ;
De vair ce soulier ;
Qui manquait à mon pied.

Dans les bois ils ont laissé
Les loups s’ameuter à mon cou.
Et dévorèrent ma naïveté,
Pendant que dans son lit
Mon ainée bien aimée s’envolait.

Aucun de leurs baisers ne fut assez tendre
Pour me retirer de mon sommeil immuable.
Aucune peau assez laide,
Pour les guider, curieux, en mon chalet.
Aucun crapaud ne sut ; se faire si désirable ;
Que je daigne l’embrasser.

Mais à l’aube de l’hiver
Quand je pleurais ; maudite ;
L’absence de mon amant,
Une brise vagabonde vint à moi me conter
Les milles histoires que l’on raconte
Aux petites endormies.

Je me suis réveillée,
Mon corps d’enfant devenu femme,
Tremblant sous la lune pâle.
Les gestes mutins incertains,
Métamorphose nuptiale.

Dans la douceur infinie de la nuit,
J’ai retiré le voile de ma nudité.
Laissé sur moi glisser les rubis
Qui tombaient par milliers de ses baisers.

Car enfin, là sous ses doigts
A la douceur bleutée.
Enfin dans le cœur de mon émoi
Je me suis enchantée…

  • Vues1149
  • Aime0
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Donec Praesent elit. venenatis, consequat. ut in dapibus libero Nullam felis libero.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account