mon cerisier

assise ici, je comptemple le soleil brillée, il a mit ces plus beau bijoux pour séduire, les feuilles
dans un élan de tendresse, elle se laisse bercer, par ce doux rayon, chaud, et chantonnent ce gai refrain
par ce début de mai fleuri, les roses, etendent leurs pétales, pour ceuillir chacune des perlée du matin
l’herbe a grandit, et entreprend cette dance, invisible a notre regard, enfermée par nos habitudes seule

mon pull glisse sur mon épaule nue, un frisson me parcoure, mon regard parcourt un instant ce doux paysage,
avant de se figée, sur cette parcelle de mon enfance, ou les rires était quotidient, et bercais mes jours,
cette balancoire, ou nous nous asseyions, pour parlée de ce que saurai ma vie, de ma première ride sur mon visage,
celle que tu aurai essuyée, d’une main maternelle, en me délivrant de mes tourments que j’aurai enfermée dans ma tour,

mes souvenirs, s’envollent, pour me ramener voilà 17 ans en arrière, je n’était qu’un petit oisillons tombée, du nid,
blessée par un chasseur, malhabille, a terre, sans pouvoir me relever, ni même respirer, tu es arriver,
toi mon ange, ma destinée, tu as bandée, mon aile blessée, tu as ma tendue, la main et tu ma relever de ce puit,
ou j’était demeurée prisonnière sans pouvoir avancée, ni meme me retournée, tu as sus me relever,

je nous revois debout devant ce cerisier, ou trone, notre balancoire, promesse de notre amour,
de nos soirée, a compter les étoiles, pour savoir, combien nos sentiments était grand,
de nos main liée, en jurant que jamais personnes ne pourrai les séparées, nous serions liée pour toujours,

j’entend ton rire, au creux de mon oreilles, doucement, il me prend, et m’envollent, dans ce sentilement de bien être,
mes yeux se pose, sur cette photo de nous deux, entrelacée, sous ce cerisier, que nous aimions tellement,
nos yeux, plongée, dans ceux de l’autre, nos sourires, figée, par ce magique moment,

les larmes coullent, doucement, le long de mes joues, tu m’avais promis, ivre de rage je brise ce cadre,
ma main se met a saignée, mais ce n’est rien comparée a ce que mon coeur ressent,
je sort dehors, en courant, j’attrape cette hache que mon père avait posée, pour coupéer son bois, brulant,

le regard rempli de larme, et de rage, je frappe cette arbre, symbole de mon amour pour toi,
le ciel se met a gronder, je frappe a ne plus pouvoir m’arreter, une partie de moi c’est enfouie, sans foi, ni loi
mes cheveux collent a mon visage rongée par la sueur, j’entend en vain quelqu’un qui m’appelle,

je m’éffronde, par terre, bientot envahis par le ciel, qui pleure, la perte de son plus beau cadeau,
je hurle de douleur, tout ce malheur, perçus depuis tant d’année, ou ce jours ou tu ma abandonnée,
ou tu ne verra jamais ma première ride, naître sur mon visage, parsemée, d’éclat de malheur, perlée,

aujourd’hui, est le jour, ou mon coeur, n’arrive plus a continuer, ton départ, ne s’éfface pas,
il ne diminue pas, il s’accroite jour après jour, alors laissez moi chaussée mes plus belle ailes,
pour aller l’embrasser sous ce cerisier, nous nous sommes tant aimée par ce matin de mai pérlée

  • Vues3005
  • Aime0
  • Évaluations12345

6 Commentaires
  1. Gilles LORPIN 2 ans Il y a

    Tu as déjà chaussé ta plus belle plume pour nous conter ce très joli texte
    Les ailes auront bien le temps de pousser, en attendant fais nous ce plaisir de nous faire partager ta poésie
    Amitiés
    LGilles

  2. Auteur
    mysterieuse 2 ans Il y a

    merci beaucoup du fond du coeur

    cela me touche énormément

  3. Alka 2 ans Il y a

    Bouleversant.

    Une très belle narration des étapes du deuil.

    Merci pour ce partage.

  4. Auteur
    mysterieuse 2 ans Il y a

    merci beaucoup 🙂

  5. Perceval 2 ans Il y a

    Le Cerisier fut le témoin de témoin de ton bonheur !
    Il te faut continuer a croire en lui !
    Pas a pas il te faut te reconstruire ! courage !
    C’est un poème émouvant qui ne laisse personne de marbre !
    amitiés !
    Marc

  6. Auteur
    mysterieuse 2 ans Il y a

    un énorme merci marc,pour votre gentil commentaire
    avec mon amitiee

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ultricies luctus suscipit vulputate, consequat. mattis sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?