Mon amie Caroline

 

Des encens de cuillères noircies aux effluves de mort

Pour asphyxier l’enfance aidée de Madame Pepperpote

Avant de quitter le quai, laisser son âme sur le port

Avec l’énigme qui subsiste sur la franchise des portes

 

Tu as bataillé tes amours, la tête haute, fière capitaine

Réuni des solitudes sur le pardon du tacos en ruine

Avancer un peu, toujours, malgré le boulet qui traîne

Qu’un jour tu scindes d’une phrase –je m’appelle Caroline!

 

L’amitié la vraie, passe si peu souvent, s’en retourne si vite,

Peu de nous reviennent indemnes d’où nous sommes allées

Je ne regrette rien des frissons, des folies, de nos cuites!

De ce vague souvenir m’est resté, une franche amitié…

 

 

  • Vues1527
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

lectus luctus justo leo. neque. Phasellus

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account