MIserere mei

« MIserere mei… »

 

 

 

De la nuit qui m’enlace, naissent les oraisons,

Que marmottent les ombres en un rituel étrange.

Vaporeuses prières dont mon esprit se lange,

Suis-je à ce point meurtri, que j’en perde la raison ?

 

Mon regard chavire, vide des horizons,

Du chant des séraphins, envoutantes louanges,

Que me portaient ses mots. J’ai vu en elle cet ange,

Dont j’ai froissé les ailes, par trop de dévotion…

 

Je n’ai pas su, mon Dieu, ainsi la reconnaître,

Ton agnelle, âme nue, que je vois disparaître,

Aux portes de ce temple à jamais défendu.

 

Et je sais les silences, solitude des après,

L’amertume des larmes, saura-t-elle mes regrets ?

La douleur des remords que ma chair m’insinue…

 

 

 

02/09/2014

  • Vues1845
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis luctus quis, Aliquam ut dolor.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?