Mes mains qui n’en font qu’à leur tête (érotique)

Mes mains qui n’en font qu’à leur tête.

Mes mains qui n’en font qu’à leur tête
Décoiffant ta longue chevelure,
Ma bouche gourmande qui s’apprête
À te faire de tendres morsures,

Et l’éclat qui brille dans tes yeux,
Tout prédit un trouble imminent.
Je sens que nous allons tous deux,
Quitter le sol dans un instant.

Un baiser remplace une caresse,
À l’endroit même où je le pose.
Mes mains qui empoignent tes fesses
Perturbent un peu ton teint de rose.

Tu sens une douce brûlure,
Entre tes cuisses maintenant.
C’est ma bouche qui s’aventure
De ce côté très lentement.

Voilà que ton corps frissonnant,
Sous mon corps brûlant, à présent,
Remue, se tord et se détend,
Comme un long cyprès sous le vent

Qui plie, s’agite en se cabrant,
Puis se redresse doucement,
Recouvrant, tout en ondulant,
Son calme et son tempérament.

Georges Ioannitis
Tous droit réservés

  • Vues2287
  • Évaluations12345
6 Commentaires
  1. MUSE31 2 semaines Il y a

    L’érotisme décrit par un homme… une approche différente de la femme mais j’apprécie cette façon d’écrire… Continuez… bonne journée à vous

  2. ÖdeLa 1 semaine Il y a

    Bonjour Georges …..laissez faire vos mains , elles trouveront la voie de ce ” je ne sais quoi ” 🙂
    J’ai beaucoup aimé
    Merci

  3. Morelie 1 semaine Il y a

    quelle merde…Tu ne sais pas écrire, mais seulement te branler. Tu ne sais rien de l’érotisme.

  4. Auteur
    Georges IOANNITIS 7 jours Il y a

    Merci Ödela pour cette réponse à celui qui se fait appeler Morelie. Le Personnage a été fabriqué pour l’occasion (avez-vous remarqué qu’il ne publie rien sous ce pseudo?). Je connais bien cet individu qui envoie sa poésie approximative sur ce site mais sous un autre pseudo (une somme d’argent dans une monnaie ancienne qui évoque une aumône). Le personnage a été éjecté d’un autre site littéraire pour sa malveillance à mon égard ainsi que celui d’une autre auteure. Les raisons de sa haine ne sont pas littéraires mais personnelles, il avait jeté son dévolu sur cette dernière, qui m’accordait bien trop de commentaire à son goût. Talleyrand disait ‘ Tout ce qui est excessif est insignifiant’, il aurait pu ajouter ce qui est vulgaire ne mérite pas qu’on en parle. Merci en tout cas, Ödela pour votre bienveillance. Amicalement, Georges.

  5. Auteur
    Georges IOANNITIS 7 jours Il y a

    Merci Muse 31 pour ce gentil commentaire. Georges.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Lorem justo dolor. at libero id

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account