Mauvais rêve

La nuit, les feuilles mortes bruissent
sous les pas d’un homme qui rêve.
Il se voit dans une esquisse,
et frappe la toile qu’il crève.

Par le trou béant, un soupir
sort de son “des corps” lacéré.
Il voit toutes les feuilles dépérir,
et un sang d’encre s’écouler.

Son coeur s’embale, il a peur.
Peur de ne pas se réveiller,
et de trouver à l’extérieur
un autre monde contrefait.

Alors il supplie le maître,
auteur de la nature morte,
qu’il ne veut pas disparaitre
mais sortir par la grande porte.

M-Wolff

  • Vues1952
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. Messaouda 6 ans Il y a

    Bruissent les feuilles
    au vent léger
    sans trêve

    Puissent nos Bastilles
    s’illuminer
    de rêves…

    • Auteur
      M Wolff 6 ans Il y a

      Merci Messaouda pour votre venue sur ce texte qui tel un flash,
      ne laisse apparaître que les figures en premier plan. Il est plus profond
      qu’il ne le laisse paraître en réalité, presque impalpable, hors du temps
      et des conventions.

      M-Wolff

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

porta. massa ultricies Aliquam velit, id,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?