Maman

A ton absence,contraint j’ai dû m’faire à l’idée

Par ce que le destin a coutume de nommer fatalité

Nos vies ainsi tristement modifiées

De souvenirs vivre avec je suis résolu à m’habituer

Tristesse et mélancolie devenant sentiments routiniers

Cependant à ces maux qui m’assaillent je souhaite dicter

Que la séparation ne peut sur l’amour l’emporter

Et qu’éternelle à ton égard seront mes pensées

Toute ma vie jamais je ne t’oublierai

Ton fils qui t’aime et qui à ton esprit restera dévoué

Puisse un jour nos chemins se retrouver

  • Vues1462
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ipsum mattis luctus Nullam dolor mattis felis leo efficitur.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?