Mais que sont-ils devenus

C’était un homme friand, gourmand,
La mort l’avala gloutonnement ;
C’était une femme qui fourmillait d’idées,
Présentement, elle gît sous les orchidées ;
C’était un quinquagénaire vindicatif,
Décédé, sa vengeance est sous sédatif ;
C’était une très belle jeune fille,
Morte, elle hante les photographies ;
Il était riche, hospitalier, charitable,
Mort, ce sont les vers qui s’invitent à sa table ;
Elle était toujours joyeuse, cette gosse,
Trépassée, son rire résonne dans la fosse ;
Il était très écouté, ce mandarin,
Cher défunt, votre silence nous étreint;
Sa vénusté nous enflammait en permanence,
Eteinte, elle consume nos existences ;
L’air matois de ce très beau jeune homme
S’en est allé ; enveloppe-t-il les gnomes ?
Elle faisait beaucoup de tort, la pécore,
Maintenant, pour l’éternité, elle dort ;
Frères convers, frères servants,
Votre mort nous rend moins fervents ;
Bonnes sœurs, êtes-vous au paradis ?
Aucune d’entre vous ne nous le dit :
Soudards, vous avez croisés le fer,
Disparus, brûlez-vous en enfer ?

Ceux, celles qui se sont allés,
Se taisent et ne peuvent plus parler ;
Réduits au silence, ils me froissent
Le vide qu’ils ont laissé m’angoisse,
Crient-ils, gémissent-ils ?
Je ne peux rester tranquille ;
Leurs fous rires retentissent dans mes oreilles
Leurs chaudes larmes me maintiennent en éveil ;
Porté par un monde en remue-ménage,
Je me cramponne aux traits de leurs visages ;
Amis, je ne veux pas vous oublier,
Vous tous devez rester à moi liés ;
Il ne faut pas que meure le passé
Parce que, s’il devait trépasser,
Mon âme s’évanouirait à jamais,
Et l’absurde aurait atteint les sommets.

  • Vues1277
  • Aime0
  • Évaluations12345

2 Commentaires
  1. yahya 4 ans Il y a

    Je m’interroge aussi très souvent sur ces gens morts qui nous ont quitté… Et vous leur rendez hommage à travers votre écrit posthume Monsieur DavidFrenkel…

    La mort est un rendez vous qu’on ne peut pas échapper !

    Merci

  2. Auteur
    DavidFrenkel 4 ans Il y a

    Je vous remercie pour votre commentaire, Yahya.

    Cordialement

    David

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Sed massa ipsum suscipit Aliquam libero. Praesent sit dolor. vel, ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?