Vous êtes née ici dans l’arcane des dieux,
luciole dans la nuit où lutinent les anges,
vous auriez bien aimé qu’on chante vos louanges,
ce qu’on vous réserva fut autrement odieux.

Vous avez traversé des siècles fastidieux
remplis des vanités que les hommes s’échangent
combien de temps encore avant que nous démange
la stupide génèse aux discours insidieux ?

Ils se disaient pourtant des miséricordieux
mais on vous accusa du sulfureux mélange,
votre âme votre esprit fusionnés en échange
de l’amour infini, de nos matins radieux.

Il vous reste à apprendre aux moments plus studieux
pour éviter aux mieux les corbeaux dans la fange.
Sachez qu’à vos côtés de grands hommes se rangent
en écoutant les voix de vos chants mélodieux.

Votre corps à ce prix est certe dispendieux
mais il reste les fous pour qui ce coût dérange,
laissez les s’énivrer des mauvaises vendanges,
à ces brutes madame envoyez vos adieux.

  • Vues1460
  • Évaluations12345
1 Commentaire
  1. VERTERIVE 3 années Il y a

    Et elle aura raison de leur envoyer des adieux à ces brutes parfois insensibles et tellement corbeaux dans leur misérable frange..

    Quant à l’écriture, je ne me répète pas en disant bravo!

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

venenatis, felis ante. ut risus. commodo
ou

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

ou

Create Account