Ma route de la soie

Ma route de la soie

 

Quand ton dessous descend, chute de levantine,

Un froissement de taffetas sur la matière fine

Allume mon regard d’un éclat lumineux,

Murmure à mon oreille des plans aventureux.

 

Lorsque ma main ne peut résister à l’envie,

Elle dégrafe, fébrile, ton bustier d’organdi,

Délicieux contrefort qui fait de ta poitrine,

Dans un écrin gracieux, deux jumelles collines.

 

Et juste en m’approchant un peu de toi encore,

Contemplant les reliefs qui ont sculpté ton corps,

J’entame un long voyage plus charmeur et troublant

Que les steppes mongoles, la mosquée d’Ispahan.

 

Du creux de ton épaule, à la belle courbure,

Aux frontières naissantes de ta longue chevelure,

Ta nuque délicate où bruisse un fin duvet

S’étire frissonnante sous de tendres baisers.

 

Puis j’interromps ma quête avide de merveilles,

Dans le nid duveteux blotti sous ton aisselle,

Étape fugitive au climat singulier,

Sur le chemin radieux de ton intimité.

 

La route qui traverse le plan de ta cambrure

Surpasse l’émotion d’orientales aventures,

Et sur ta peau soyeuse, je poursuis le trajet,

De suaves découvertes, en contrées satinées.

 

Mes doigts qui batifolent sur un buisson précieux,

Comme la patte féline d’un doux lynx amoureux,

Grappillent gentiment de mutines caresses,

Effleurement tactile de frivole tendresse.

 

Ton corps est un voyage aux langueurs veloutées,

Joliment parsemé d’étapes enchantées.

La caravane heureuse du bout de mes dix doigts

Parcourt lentement ma route de la soie.

 

Georges Ioannitis

Tous droits réservés.

 

  • Vues2931
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Auteur
    Georges IOANNITIS 3 mois Il y a

    N’hésitez pas à laisser un commentaire. Georges.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

efficitur. ut luctus non facilisis ut

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account