Ma lande

Quand la lande mouille mes yeux
Que le brouillard me dit adieu
Le vent me tord comme un fétu
Terrible est le craquement de mon refus
J’aime ta mer déchainée, sur fond vert
Fait de roches, de pierres et de bruyères
Pourtant c’est en hiver qu’au mieux de ta colère
Tu m’offres ce spectacle onirique épi sphère.
Les sirènes de la mer ouvrent les pages de folies
D’une si jolie complainte répondant tel des sosies
M’offrant la puissance de leurs voix, puis susurrant
Rejoints nous, viens, n’ais crainte viens mon enfant.
Le cortège des étoiles s’en est déjà rentré, il fait gris,
Je cours, je m’empresse, j’ai peur et, je fuis, oh oui ma mie.
Ici bas je vous ai laissé que dis je délaissé, ma folie m’aveugle
Ou m’offre de justes mots, de justes vérités, me fait meugler.
Tel un forçat, je refuse tout ça, personne, ne peux me forcer
A rentrer de la lande ou je préfère de loin m’isoler.

Bar_tabass

  • Vues2100
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

consectetur accumsan Aenean justo vulputate, odio lectus leo. id, Praesent

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?