Ma Genève

Venez à moi ville de mon enfance
Ma Genève d’où je tirais la sève
D’une ruelle sentant la résine
Des quartiers aux allures champêtres

Chère ville où tant de réminiscences
Font revivre des rues basses de rêve
Bordées de brasseries aux bonnes mines
De commerces fondés par les ancêtres

Le présent recouvre mes souvenances
De constructions où mes souvenirs crèvent
Les histoires de ma vie citadine
Gisent dans les profondeurs d’un mal être

Le lac écume par intermittence
Mais quand la grâce enveloppe Genève
Les eaux du Léman élèvent l’ondine
On l’admire à des centaines de mètres

Ville cosmopolite par essence
La rade ne se ceint pas d’une grève
Mais de nationalités qu’on devine
Lorsque la foule aux quais traîne ses guêtres

Ville des Nations cité d’espérance
Par vous bien des conventions se soulèvent
Des gens de bonne volonté s’échinent
A pendre les droits de l’homme aux fenêtres

L’austérité visite les résidences
Des vedettes s’accordant une trêve
Dans certaines habitations rupines
Cher Calvin cette ville t’a vu naître

L’horloge fleurie marque la cadence
Des jours et des nuits que le temps achève
Les aiguilles visitant l’églantine
Tournent autour d’un ouvrage de maître

Genève témoin de ma sénescence
Lorsque paraîtra l’annonce brève
Mon âme aura rejoint la vie divine
Des ces belles villes aux passés traîtres.

  • Vues1456
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

dictum mi, ultricies leo. Aliquam adipiscing

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?