Lui

 

Ce visage, ce visage gravé d’austérité
Ne sourit plus depuis longtemps
Il n’entend plus l’oiseau rythmer sa mélopée
Mais un cri, un cri assourdissant
Qui déchire le ciel éclaté de sanglots

Lui, il n’entend plus que le fracas du monde
Posé sur un rocher d’argile
La cocotte-minute affolant les secondes
L’équilibre est… oui c’est ça, si fragile
Métro, boulot, dodo, McDo

Une pichenette de vent peut tout foutre par terre
Par quoi vais-je commencer se dit-il
Un sourire éloigna le bruit du tonnerre
Qui grondait dans sa tête de faiseur de bile
Je vais peindre l’arc-en-ciel avec des mots

Et il se mit à l’ouvrage

Un gigantestque ouvrage
Un titanesque ouvrage
Un insondable ouvrage

Puis il signa : La Paix

🙂

  • Vues1201
  • Aime0
  • Évaluations12345

6 Commentaires
  1. Ecriveurvain 4 ans Il y a

    La Paix des mots… La Paix démodée.
    Une peinture criante et de belles envolées.
    Merci! 🙂

    • Cyranette 4 ans Il y a

      Parfois on voudrait tout repeindre en bleu pour effacer les bleus 🙂
      Merci pour la visite
      Amitiés soleil 🙂

  2. Gabrielle 4 ans Il y a

    parfait !

    j’ai aimé ce poème et surtout sa chute excellente

    @micalement
    v***

  3. ELYSEE 4 ans Il y a

    Un tableau en demi teinte….

    La touche finale haute en couleurs..

    Bravo!

    Amitiés

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ipsum in luctus elementum ut quis

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?