Loups

La plaine gronde l’avaleur.
La bête prend de sa valeur.
Des éperdus entre ses crocs.
Un dévoré mouton de trop.
Faut abattre l’avide escroc.
Les anciens partaient au trot.
Faire disparaître les mangeurs.
Des bergers devenus vengeurs.
Le pasteur conte ses soucis.
Un voleur croque ses souris.
Le boucher n’a plus son cota.
Des bêtes transformées en tas.
Le tocsin cri son alarme.
L’écluse rongée de larmes.
Le loup redoute ce chien.
S’approche de l’autrichien.
La panne urge décidément.
La brebis rêve ce ciment.

  • Vues1485
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

vel, sem, justo Aenean eget ultricies quis, risus ut id elit.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?