L’oppresseur

L’oppresseur

D’une faible lueur, éclairé,
Cet être me dévisageait.
Ses petites billes au regard noir
Mêlaient colère et désespoir.

De larges cernures purpurines
Dominaient de flasques babines
Coulant jusqu’à un menton fin.

Ses cheveux épais et hispides
Englobaient une face livide,
D’où s’échappait son gros tarin.

Dégoût, haine et déchirement
Étaient alors mes sentiments.
Ergo, j’ai détourné les yeux
Loin de ce miroir monstrueux.

  • Vues1693
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. brunot 4 ans Il y a

    Bonjour Hill

    J’aime bien ce genre de poème

    Ses petites billes au regard noir
    Mêlées colère et désespoir.
    Ce n’est pas mêlaient ?

    Et cerne est un nom masculin
    Peut-être
    Des cernes aux chairs purpurines
    Dominaient de flasques babines

    Amitiés
    Brunot

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

ultricies commodo eget neque. venenatis, efficitur. ipsum felis ut lectus eleifend velit,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?