Longtemps les gens croyaient que j’avais peur du noir

 

A l’école, insouciant, je jouais, je lisais,
Mais lorsque je sortais juste au bout du couloir,
L’angoisse m’étreignait et mon cœur se serrait.
Je n’étais qu’un enfant et j’avais peur le soir.

Quand descendait la nuit sur la pauvre masure,
A l’heure du retour, du maître de céans,
L’angoisse grandissante infligeait sa morsure,
Nouant les estomacs des bêtes et des gens.

Nous appréhendions tous le retour de l’ivrogne,
Je montais me coucher bien avant qu’il n’arrive
effrayé à l’idée de rencontrer sa trogne,
D’avoir à supporter son affection tardive.

De trop longues années a duré ce calvaire.
Terrifié dans mon lit, j’entendais ses jurons
Et ses cris et ses coups et les pleurs de ma mère
Qu’il frappait comme une brute, armé d’un ceinturon.

Au lever, tandis que je trempais ma tartine,
papa ronflait toujours. Meurtrie de toutes parts,
Maman soignait ses plaies puis elle vit mon regard.
Alors très calmement elle prit la carabine.

  • Vues1866
  • Aime0
  • Évaluations12345

11 Commentaires
  1. Baguette 5 ans Il y a

    crinblanc, merci pour ce profond poème, cris si sincères de cette
    peur, qu’enfant sensible vous connaissiez chaqure jour. J’ai le
    coeur serré et les yeux mouillés d’entendre vos mots si justes et pourtant
    sans colère contre l’homme brutal qui vou faisait si peur. J’admire votre
    courage et votre force de caractère, pour surmonter toute cette cruauté
    et garder un coeur sensible et aimant. Beaucoup d’émotion en lisant tous vos vers et tous mes sentiments émus en consolation

    Belle journée à Vous.

  2. Auteur
    crinblanc 5 ans Il y a

    merci baguette ton commentaire me dit que j’ai réussi à émouvoir avec des mots mais je te rassure je n’ai pas subi cela. Je suis né de père inconnu il y a 71 ans et les gens qui m’ont élevé ne buvaient que très rarement du vin. Il n’en reste pas moins que ma sensibilité peut être exacerbée à la lecture de la presse quotidienne et qu’il suffit de lire entre les lignes pour imaginer les pires scénarios. Ton analyse montre ton empathie pour les autres et cette qualité rare ne méritait pas d’être trompée par un texte qui a pu te laisser croire que j’avais souffert.c’est pourquoi je te dis la vérité. Ce n’est qu’un poème!

  3. Baguette 5 ans Il y a

    Crin Blanc, merci pour votre message qui me touche. En effet je suis surprise par votre franchise et explication à propos de votre beau poète,
    même si vous n’êtes pas concerné. En effet, c’est exceptionnel de trouver
    une personne qui a la délicatesse de demeurer soi même plutôt que laisser
    les lecteurs se torturer l’esprit à comprendre les réactions violentes qui peuvent
    agiter les humains. Je suis heureuse que vous n’êtes pas concernés par ces faits ignobles, même s’ils existent. En effet que je suis très sensible à ce que peuvent subir certain es personnes, surtout les enfants. Vous relatez ces faits avec un tel naturel et des mots si bien
    choisis que toute mon émotion est partie d’un trait.
    J’apprécie beaucoup ce trait de caractère qui est les franchise avant tout, hélas ! on n’est bien souvent très déçu.

    Avec toute ma sympathie.

  4. Auteur
    crinblanc 5 ans Il y a

    merci, sympathie en retour

  5. Trémière 5 ans Il y a

    joli soir Crinblanc,

    j’ai vraiment cru que ce poème venait du vécu ( ayant été moi même très meurtrie d’où mon poème ” c’est une maison jolie ” où j’évite pourtant de tout dire, je résume et je me dis que ça suffit)

    ton poème est très bien rédigé, prenant et très sensible.

    je comprends que toi, Crinblanc, tu te situés dans l’empathie.C’est à cause de cette largesse de coeur que tu as réussi à nous émouvoir par ce poème.

    Bien amicalement, Crinblanc. ” sourire”

  6. Trémière 5 ans Il y a

    voté et **** étoilé !

    “” sourire””

  7. Trémière 5 ans Il y a

    cadeau :

    Brel https://youtu.be/fJxmjw4Pv_Y

    Bien amicalement

  8. Auteur
    crinblanc 5 ans Il y a

    merci Trémière. au fil du temp, sur je poème, je découvre des gens sensibles et intelligents qui savent écrire et m’émouvoir. Tu en fais partie. amicalement

  9. Chocolatine 5 ans Il y a

    Texte poignant,

    Je n’ai pas de mots pour exprimer,

    Cette tristesse qui m’a envahie en vous lisant….

    Amical….

  10. Auteur
    crinblanc 5 ans Il y a

    partagé évidemment

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

felis Curabitur commodo consectetur luctus velit, Praesent elit.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?