L’oisillon sur sa branche

L’oisillon sur sa branche chante en se moquant,
Qu’un rayon de soleil taquine son ivresse,
Il tourne-vole, se rit de l’astre grondant,
Et poursuit, insouciant, avec allégresse.

L’édifice de bois, empli de sagesse et sans peur,
Lui accorde l’ombre de ses grands rameaux verts,
L’immensité d’azur, jalouse, bientôt se pleure,
Et s’assombrie dans une terrible colère.

L’oiselet joyeux, dans son arbre protecteur,
Bientôt maître du monde et de mon univers,
Patiente simplement, me narguant de bonheur,
De son œil malicieux, sous son manteau gris-vert.

Moi l’homme lourd, l’étranger, l’envahisseur,
Qu’un rayon brûle, que la rosée dérange,
Qu’un peu de temps suffit, pour que passe son heure,
Je voudrais être alouette ou bien mésange.

  • Vues1338
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?