L’horreur (II)

Le soleil est au zénith. Il est midi à peu près
Un bus scolaire se gare, pour déposer les élèves à l’arrêt
Le temps est beau, mais l’environnement brouillant…
Paf! Une élève se fait percuter par un fou du volant.
Le corps sans vie allongé au milieu de la route
Le sang qui gicle au sol jusqu’à la dernière goute
Le crane à moitié ouvert à cause de la violence choc
Le chauffard en pleine vitesse a cru écraser un coq.
La mort est horrible ! Quelle horreur !
Un accident terrible qui crée le malheur.
Les cris des élèves transpercent le bruit des voitures
Les passants assistent à un “spectacle” très dur
Témoin direct de ce drame, je suis horrifié
Le trépas avec ce hideux visage, nous a terrifiés.
Les émotions de tristesses sont à leur comble
Les frissons envahissent les corps qui tombent
Incommensurable est leur peine et leur douleur
Les élèves en larme pleurent leur amie, leur sœur
Qui, il y a quelques instants, était encore en vie
Qui, il y a quelques minutes à peine, leur a souri
Les proches amis hurlent leur chagrin insoutenable
Cette perte, plus tôt, était à leurs yeux inimaginable.
La nouvelle fit le tour, et la toute famille fût endeuillée
Le soir même, sans doute la famille organisa une veillée. 
Ce fut une journée pas comme les autres très banale
Tout était bien ce matin, qui finit mal et même très mal.

  • Vues1900
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

leo Praesent adipiscing lectus non Donec Praesent justo venenatis, elit. mi, dictum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?