Dans un décor immobile
Il accueille mon exil
Comme allongé dans un champ de violettes
Et je rêve d’une dernière pirouette
Le soleil fait briller à travers les nuages
Des gouttes de pluie sur mon visage
Plus aucun souffle ne surgit à l’effort
Des racines qui pénètrent mon corps
Ma bouche au goût de salicorne
Me parlent des fées,des elfes et des licornes
L’ironie de mon rire silencieux
Pour vous plaire devient gracieux
Il accompagne tambours et trompettes
Qui ouvrent les portes à ma comète
Et elle franchit un grand fleuve invisible
Qu’escortent vos yeux impassibles
Et quand toutes les larmes se seront taries
À tant d’honnêtes flatteries
Il flottera un doux équilibre
Et c’est là qu’enfin je serai libre
André Perron
Écrit quelque part en 2013
Tous Droit Réservés
  • Vues1030
  • Évaluations12345
0 Commentaires

Laisser une réponse

©2018 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

quis Donec elementum Sed leo ut justo efficitur. dapibus

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account