L’Etna

Si lhomme est créé libre, il doit se gouverner

Si lhomme a des tyrans, il doit les détrôner

On ne le sait que trop, ces tyrans sont les vices

Le plus cruel de tous dans ses sombres caprices

Le plus lâche à la fois, et le plus acharné

Qui plonge au fond du cœur un trait empoisonné

Ce bourreau de lesprit, quel est il? Cest lenvie

Lorgueil lui donna lêtre au sein de ses folies

Rien ne peut ladoucir, rien ne peut léclairer

Quoiquenfant de la peur, il craint de se montrer

Le mérite étranger est un poids qui laccable

Semblable à ce géant si connu dans la fable

Triste ennemi des dieux, par les dieux écrasés

Lançant en vain les feux dont il est embrasé

Il blasphème, sagite en sa prison profonde

Il croit pouvoir donner secousses en ce drôle de monde

Il fait trembler lEtna dont il est oppressé

LEtna sur lui retombe, il en est terrassé.

 

  • Vues2537
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

risus. libero leo fringilla ut sit

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?