Lesmainsdelaterre

Ma tête dans les mains de la terre, son ventre s’ouvre
Etrange univers, pimpant Cro-Magnon, mon vers luisant
La terre chaude comme une bouche avale tout ce qu’elle trouve
Irrémédiablement je suis aspiré, digéré et évacuer dégoulinant
Mes yeux effarouchés roulent de tous côtés, cherchant en vain

Ils cherchent des repères à ses murs de terres, opales dans le noir
Ils ont beaux chercher, j’hume l’humus de cette terre chaude et accueillante
J’y plonge mes mains sa m’enveloppe, je sens monter l’espoir
Comme une caresse, elle me veut en elle assaillante
La terre nourricière que l’on dissèque

Elle nous aime, nous nourri et on lui crache dessus
On la viole on la tue on l’assassine, comme un peuple génocide
Je m’assassine. N’est on pas simplement des suicidaires décousus
Alors, qu’avancent les millénaires, l’espoir vous trucide
Peur du noir, peur de voir, peur de l’espoir.

Joyeuseboucherie

  • Vues1452
  • Aime0
  • Évaluations12345

0 Commentaires

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?