Les rois du ciel

LES ROIS DU CIEL.

Ô ! vous qui caressez l’éther de vos parures
Humbles rois de l’azur en un choeur suspendu ;
-Quand vos ailes déploient leurs fines ciselures-
Ensemble comme un seul vous chantez l’imprévu.

Sous la voûte des cieux, l’ivresse vous appelle
Guerriers de l’univers ; tel des rois conquérants,
Vous frôlez humblement quelque ombre virtuelle
Dans l’éther chamarré par vos effleurements.

Le cortège sans fin que jamais rien ne freine
Virevolte inlassable et semble résolu,
A mêler vos clameurs d’une force sereine
Aux désirs de mon âme en quête d’ absolu.

Et l’ horizon vermeil enveloppé d’un lange,
Eclabousse le ciel sous un déclin naissant,
Pour compter vos ébats que plus rien ne dérange,
Et mon coeur s’ébaudit sous le soleil couchant.

Fuyant à tire-d’aile en un parfait silence,
La sublime envolée enlace un ciel béant
Dans le velours serein de cet espace immense
Comme un seul, mille oiseaux usurpent le néant.

Mais lorsque à l’horizon disparaît le soleil,
Revenus sur un sol abreuvé de silence ;
Vos pennes se replient, dans un demi sommeil,
Et reposent au soir de leur vague existence.

    CLAUDEM     ©️  00045059 –

  • Vues975
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

venenatis dapibus amet, porta. libero quis sem, leo. consequat.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?