Les portes de la nuit

Les portes de la nuit

Une à une et sans bruit
Toutes les portes de la nuit
Lentement se sont refermées.

Il a déposé dans un coffre de buis
Le trésor de ses rêves périmés
Enveloppés de souvenirs abîmés.

Il est frappé par une sentence
D’abord condamné au silence,
Puis à se dissoudre dans l’absence.

Doit-il à jamais disparaître
Dans le brouillard de ses lettres
Et pour toujours fermer cette fenêtre ?

Il fait partie de ton passé
Si vite, dans ta vie il est passé.
Il n’a pas eu le temps de te lasser.

Des souvenirs de jeunesse
Au début tendres caresses
Devenues un fouet qui blesse.

Le baume du temps pour apaiser
Des blessures enfin cicatrisées
Sous un rude pansement empesé.

Lumière blanche ou noire
Espoir ou désespoir
Il attend de voir.

Au-delà des portes de la nuit
Une chaude clarté peut-être luit.
Pour l’instant cela lui suffit.

Montfort , le 26/12/18

  • Vues3544
  • Aime1
  • Évaluations12345
3 Commentaires
  1. Samsara 3 mois Il y a

    Votre poésie est lumineuse

    je suis le 6ème j’aime
    Belle journée
    Paule

  2. Personne 3 mois Il y a

    Un très bel écrit t mon passage préféré est :

    Lumière blanche ou noire
    Espoir ou désespoir
    Il attend de voir.

    Bravo et merci du partage

    Amicalement
    Personne 🙂

  3. Auteur
    Quatre-Sous 3 mois Il y a

    Bonjour

    Merci pour ces commentaires obligeants

    Au plaisir d’une nouvelle rencontre …

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Lorem quis vel, massa risus. in mattis