Les ogres

Ils sont venus des hommes nous parler de progrès
Promoteurs de pétrole et matières mortelles
Ils ont assassiné les arbres des forêts
Et ont mis du poison dans l’eau de nos vallées
Ils ont fait des avions en guise d’hirondelles
Et ont parlé des fleurs comme d’une sottise
Ils sont venus des hommes sous couvert de progrès
Goulus de capital fiévreux de convoitise

Et nous les avons vus affublés de gros ventres
Qui comptaient leurs dollars dans leurs grosses voitures
Débordant de rondeurs par dessus leurs ceintures
Suçant l’infect cigare qui jaunissait leurs dents
Et nous les avons vus qui mariaient leurs filles
A des enfants grandis dans la morgue des banques
Accrocheurs de milliards à leurs laides paroles
Exhibant leurs femelles jouisseuses juments

Ils sont venus des hommes sous couvert de progrès
Qui détruisent la vie pleins d’imagination
Qui ont mis du béton dans la cage du cœur
Qui ont noyé l’amour dans l’affaire d’un geste
Ils sont venus des hommes nous parler de progrès
Eux qui s’en vont mourir sur des lits de pognon
Félicités des rois reconnus des nations
Pour nous avoir brûlé les chemins du futur

Petites campagnes mourantes d’après soixante
Tous droits réservés
© COURDESSES

3 Commentaires
  1. Entrelac 4 ans Il y a

    Bonsoir

    Faut mettre les bottes de sept lieues pour ne pas se faire manger tout cru!
    Plus sérieusement je comprends votre cri de colère …..

  2. Baguette 4 ans Il y a

    Mon commentaire a disparu, mais je reviendrais.

    Heureuse de vous revoir. A bientôt

  3. Baguette 4 ans Il y a

    Cher Ami Courdesses;

    Je comprends vos cris de colère, car moi aussi je suis abasourdie par tous les scandales, les mensonges, la corruption qui règne partout et à tous les niveaux. On essaie de nous réduire à l’esclavage, de fabriquer des armes des avions de guerre pour tuer plus de monde, On continue cette sale guerre qui emplissent les caisses des de lourds lingots d’or, pendant que les populations fuient la guerre, on repousse les migrants.
    Tous les états devraient être châtiés pour tout le mal qu’ils répandent sur notre pauvre terre, qui se venge parfois et ce n’est pas fini.
    Oui je suis en colère et honte d’être française, quand on voit notre beau Pays devenir une poubelle.
    Merci de dénoncer mieux que moi, toutes les malversations dont nous sommes tous victimes, devant indifférence des dirigeants qui
    remplissent leurs poches.

    Excusez Courdesses, vous avez mis le feu aux poudres et sans le
    vouloir je crie ma rage.

    Restez toujours un homme juste et droit.

    A bientôt.

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero dolor id fringilla risus. Nullam risus Aenean luctus ante.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account