Les moissons du coeur

Des souvenirs blanchis au cœur de nos tenues,

Cette voix comme un râle qui pousse sa rengaine

La certitude d’avoir pu enrichir la chaîne

L’austérité régnant sous la lumière ténue

L’affligeante redondance de nos serments prêtés

Les métaux que l’on porte jusqu’au mont de piété

Et l’entrave du temps qui nous fait un cortège

D’insupportables heures, jusqu’au bout de minuit.

 

Qu’advint-t- il de l’enfant que les astres ont fui ?

Que reste t il de nos amours, du sortilège

Ravissement du premier jour, premier élan ?

Les instants décisifs de notre engagement

De chercher, de construire, au delà du serment

Le Temple de nos rêves d’humanité heureuse ?

 

La foi paradoxale que la lumière creuse

Au sein d’une assemblée que le profane divise ?

 

C’est au cœur de la nuit que se construit le monde

Sous la voûte céleste se dénouent toutes les crises

Le temps infatigable peut retenir son cours

Si notre cœur est pur, et que l’amour abonde

Il devient notre allié, notre force, le recours ;

 

Y aurait-t- il alors une raison d’espérer ?

Existe t il ce havre que mon âme cherche en vain ?

Notre quête profane vaut elle le Divin ?

Et pouvons nous aussi briller sans nous terrer ?

 

Une étincelle, un murmure au creux de l’oreille

Et puis notre présence en ce Temple d’éveil

Nous suggère la réponse, mais il nous faut chercher

Bien au delà des mots, lucides, sans tricher

L’esprit derrière l’appel qui nous guide en ces lieux

 

Si l’on s’en donne la peine, si l’on fait de son mieux,

L’étincelle deviendra la lumière des cieux

Consumant nos querelles à ces vents capricieux

Qui soufflent sur la lande de nos futurs radieux.

  • Vues2243
  • Aime0
  • Évaluations12345

3 Commentaires
  1. personne 4 ans Il y a

    “Alors qu’il construit un immense barrage, un ingénieur perd son fils en pleine jungle amazonienne. Après dix ans de recherches, il apprend qu’un jeune Blanc vit au milieu d’une tribu d’Indiens, les “Invisibles”. Il part à sa rencontre. ”

    Merci, une lecture qui nous grandit.

    Bon weekend

    Amitiés
    personne

  2. personne 4 ans Il y a
  3. personne 4 ans Il y a

    https://www.youtube.com/watch?v=7gBQOBFIkTM

    Des souvenirs blanchis au cœur de nos tenues,
    L’austérité régnant sous la lumière ténue
    La foi paradoxale que la lumière creuse
    Au sein d’une assemblée que le profane divise ?
    Sous la voûte céleste se dénouent toutes les crises
    Notre quête profane vaut elle le Divin ?
    Et pouvons nous aussi briller sans nous terrer ?
    Si l’on s’en donne la peine, si l’on fait de son mieux,
    L’étincelle deviendra la lumière des cieux

    Vous maniez la plume tel un alchimiste artiste.
    Sublimation de notre monde, comme un appel à croire en un avenir radieux.

    Merci pour cet instant de partage des secrets du fonctionnement de la magie d’une vision d’un avenir lumineux.

    Bon weekend
    Amitiés
    personne

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

Aenean felis quis, diam velit, ut consequat. dolor justo fringilla

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?