Les larmes

Les larmes

 

Certaines sur un rictus et d’autres dans les mains,
Elles sont touchantes et quelquefois si douces.
Devant la cheminée ou bien sous la Grande Ourse.
Elles troublent le reflet des sentiments humains,

Partagées ou cachées elles s’écoulent sur nos faces,
Et désirent nous hanter, se nourrir de nos yeux.
Quand elles ont trop de peine, on reste malheureux,
Et lorsqu’elles sont en joie c’est le vent qui les chasse.

Elles meurent sur nos chemises et la bise les sèches,
On s’en souvient aussi souvent qu’un chat se lèche.
Elles meurent dans un mouchoir, trop peu se sentent belles.

On aime toujours celles qu’on ressent encore,
Certaines sur un rictus et d’autres dans le corps.

Certaines restent toujours, certaines sont irréelles.

Stéphane CHENEVAS-PAULE

04/10/2012 – 07/04/2016

  • Vues2243
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

libero Aliquam diam mi, elit. leo. dapibus ut dictum in

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?