Les Cathedrales

Clovis avait demandé :
Que l’empire grandisse dans la chrétienté .
Pour instruire cette volonté, il fit de nos rois,
les premiers baptisés.
Dans des cathédrales , hautes comme un vol de colombes ,
le peuple venait en nombre.
Demander à ce Dieu qui mettait à genou leur majesté,
de les guider vers la paix , la justice et la prospérité.
Alors , des hommes suèrent pour faire parler les pierres.
Ils leur firent dire aux passants :
Que l’avenir de l’homme , n’est rien , sans sacrements.
Les statues de tous les bas reliefs, racontent
l’histoire de l’univers céleste.
Ainsi que celle de ceux qui sans le savoir,
s’étaient battues pour que l’on puisse croire.
En sculptant des monstres aux tètes horrifiées I
Ils décrivait l’enfer réservé aux amés damnées.
Des artisans , des ouvriers,
domptèrent le mystère des lois
La physique , le calcul, pour mener haut les voix
et par leurs vibrations porter par dessus la croix
L’âme des nations enfouies dans leurs droits.
La lumière de l’abside éclaire le jour nouveau.
Elle divise dans les vitraux les couleurs en faisceaux.
Qui se rejoignent en un unique point ,
la ou le divin se montre aux Chrétiens
Des siècles ont vus s’effriter les travaux
des soldats de prières
Sans jamais parvenir à réduire en poussières
l’œuvre bâtie pour notre Dieu le père.
Grace à elle, encore aujourd’hui,
il regarde passer ,toi , moi et tous nos frères aimés.
sans pour autant se glorifier
d’être si bien conservée
car la foi chaque jour
est à réanimer
Le chœur des cathédrales : bat pour ne pas :
l’oublier.

  • Vues1648
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

in Sed Praesent ut libero venenatis elit. Lorem id, libero nec consectetur

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?