Les adieux

En ce jour solennel, je suis en émoi
Car demain vous continuerez sans moi.
Atteint par la limite d’âge en ce mois,
Je me retire comme l’exige la loi.
On s’est croisé tant de fois
Ici même sous ce toit.
Il m’est arrivé d’avoir des mots maladroits
Quand j’invectivais mes collègues quelquefois
Mais le ressentiment, ce mal sournois
N’a jamais miné nos rapports courtois.
Nous échangions de vive voix
Des propos par moments grivois ;
Nous avons couronné le rire roi
Il régnait en maître en cet endroit.
J’ambitionnais maintes et maintes fois
De faire un travail de bon aloi
Pourtant, cela n’allait pas toujours de soi,
Mon labeur était parfois inadéquat.
Je connais cette Société du bout des doigts
L’expérience, ce bel avoir, je la lui dois.
Je suis fier d’avoir pu donner un peu de poids
Quand l’ex Compagnie, las, était aux abois.
Sur mon chemin de croix,
J’ai dompté les effrois
Grâce aux consœurs, aux confrères plein de foi
Qui n’ont pas laissé que l’abattement nous broie
Avant que le destin, auquel je crois,
Ait permit de préserver nos emplois.

Aux rares collègues que je vouvoie,
Aux très chers compagnons que je tutoie,
Aux administrateurs que je ne point côtoie
Aux supérieurs devant lesquels je reste coït
Je souhaite et touche du bois
Qu’ils s’épanouissent dans la joie.
J’aimerais que vos airs parfois
Me disent nous pensons à toi
Afin de ne point tomber dans le désarroi
Puisque demain vous continuerez sans moi.

  • Vues1890
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

odio Donec vel, ut mi, Aliquam libero at efficitur.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?