Les Abîmes perdants

Les Abîmes perdants,

L’éternité perdue
Dans ce grain de sable
Me donne le vertige.

De la vie qui se mue,
A ce doux visage,
Je recherche l’invisible.

Au grès du vent salé,
La fleur du rivage
S’accrochera aux dunes.

Sondant la destinée,
Fixé aux nuages,
Je relance les runes.

Sa Liberté passée
Tressaille dans la nuit
A la recherche du vent.

Et mes envies rêvées
Parcourent mon ennui
Aux tristes abîmes perdants.

Le 22 février 2016

Basile Béranger Chaleil

  • Vues1061
  • Aime0
  • Évaluations12345

1 Commentaire
  1. Perceval 3 ans Il y a

    “L’esprit humain est un grenier tellement impossible à remplir que, du point de vue de la connaissance, il représente un abîme.”
    De Jan Amos Comenius

    Très bien ce texte !
    Amitiés
    Perceval

Laisser une réponse

©2020 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

elit. non mattis commodo risus efficitur. neque. libero nunc venenatis, elit. ut

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?