L’équilibre du monde

Et tu fus convoqué, Antoine,

Pour que je sache que ce pourrait bien être moi

Dans la terreur et dans le sang

Mais qu’il en resterait toujours

Un Petit Prince

 

La grenouille tendait les muscles de ses pattes

En un effort sublime

Les doigts écartelés

Car c’était là le prix

De sa liberté

Et moi poussant des cris

Et de soupir et de douleur

Le plaisir accroché aux veines

Je me sidérais

Pour le départ

D’un renard

Imaginez -vous la toute puissance

D’une minuscule souris

Qui au final aura réussi

A faire reculer le chat

 

A regarder ces animaux

Et le chant d’Antoine de Saint-Exupéry

L’équilibre du monde était sauvé

  • Vues1788
  • Aime0
  • Évaluations12345

4 Commentaires
  1. Trémière 4 ans Il y a

    joli jour Typique,

    on est toujours gagnant à lire notre brave Antoine de St Exupéry,

    ton poème ressemble à un rêve, un conte aussi.

    il faut le relire plusieurs fois pour en saisir toute la saveur.

    j’aime beaucoup ! J’ai voté et étoilé !

    Bien à toi, Typique 🙂

    *sourire*

    • Auteur
      Typique 4 ans Il y a

      Merci beaucoup.
      Pas tout à fait un rêve. Plutôt un état second. Et des symboles qui, pris ensemble, font sens.
      En premier lieu ça parle de ce qui vient après le 13 novembre.

      • Trémière 4 ans Il y a

        Merci Typique de me préciser le sujet.

        A la lecture, je n’avais pas senti cela.

        Je dis toujours la même chose : nous écrivons des textes et chaque lecteur le fait vivre à sa façon.

        Parfois, je suis bien étonnée de l’interprétation qu’on donne à mes lignes !

        Bien amicalement 🙂

        Rose

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

elit. id risus massa Curabitur vel,

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account