L’enfant du cosmos

 

Je ne savais pas qu’il était fêlé du ciboulot

D’ailleurs, ça ne se voit pas toujours avec les cheveux

J’avais moi-même dans la reconstruction beaucoup de boulot

Qui n’a jamais rendu ce bel enfant nerveux

 

Je me suis tant de fois mis le moignon dans l’œil, devenue borgne

Que remettre mes dents une par une devint une tâche colossale

Mais elles y sont toutes, mon œil valide se surprend et lorgne

Les contours invitants de son âme abyssale

 

J’ai tant aimé le vertige de son idée de grandeur

Qu’il m’arrive encore de relever la tête et d’y voir sa main

L’entendre me chuchoter ‘’allez grimpe n’ait pas peur

Il n’y a plus d’hier, pas plus qu’il n’y a demain’’.

 

  • Vues2335
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

mattis velit, venenatis Lorem id ut diam quis et, tempus Donec

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?