Le violon et la fille de la rue….

Suite d’haïkus pour chapelet  à égrener…

Dans son fol entrain
Un violon qui miaule
Pleure son refrain.

Il joue en solo
Des notes en farandole,
D’un fin trémolo.

Ma mie ! Entends-tu
Que susurre la voix drôle
De la fille en tutu ?

Son corps met le feu,
D’une danse qui s’affole,
A l’acteur du jeu.

La rue en folie
Dévore sa caracole :
Elle est si jolie.

Enfilade de 5 couplets

  • Vues1302
  • Aime0
  • Évaluations12345

12 Commentaires
  1. lifesof 4 ans Il y a

    Et moi je raffolle
    de ces babioles
    si tendres et si drôles.

    Voilà.

    Lynda

  2. TSiram 4 ans Il y a

    En égrenant ce chapelet, de belles images se déroulent…

  3. Perceval 4 ans Il y a

    Tres joli §
    amitiés!
    Marc

  4. poesiade 4 ans Il y a

    un superbe chapelet où les mots s’égrainent en notes de musique faisant danser la rime

    amitiés

  5. michel 4 ans Il y a

    bonsoir tonin,

    au hasard d’un croisement de rue, souvent notre esprit reste bercé par d’étranges espoirs. Vous le conté très bien.

    belle soirée

    m.

  6. Pas_A_Pas 4 ans Il y a

    Jolis égrènement de mots et de belles images ! J’adore lire les haïkus ! Charmante lecture, merci Poète !

    joli jour et doux soir à vous !

    Cordialement
    Joce

    • Auteur
      Tonin Dulot 4 ans Il y a

      La tentation d’en mettre en enfilade était trop forte…alors j’ai laissé aller cette histoire

      merci de votre visite
      bien à vous
      Tonin

Laisser une réponse

©2019 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

non Praesent elementum justo lectus commodo consequat. ipsum id

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account