Le vin de Puerto Ayacucho

Le soleil tombait sur les vignes
Les serpentins de sarments en vrilles
Tourmentaient le verre dans ma main
Ou es tu ma beauté gracile
Dans les chais sous le ciel bleu
Viens tu vers moi sous la charmille
Comme je vois le fond de tes yeux
C’est un soleil devenant marine

Le sérail serait-il intime
Et son ombre au fond de l’abîme
Un doux cadeau venu des dieux
Mon verre à la main, tranquille
Je t’attend assit à côté du feu
Viens prendre dans mes mains dociles
Soigne toi et moi, tout les deux
Nous volerons, c’est si facile

Vois comme ce vin est bon
Celui qui de nos corps s’épanche
Et je reconnais que ce dimanche
Il faisait tellement beau
À Puerto Ayacucho.

  • Vues1670
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

luctus ut leo. dolor. ut risus. eleifend Aliquam porta. justo Sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?