le vent me l’a oté

La Saint-Valentin

Ou donc a disparu

mon Valentin aimé

le vent me l’a ôté

soufflant devant ma porte

puisse ce même vent

mener jusqu’à mon seuil

le Valentin nouveau

même en un temps venteux

il aura un grand lit

tout décoré de fleurs

pour lui je vêtirai

ma plus fine dentelle

je lui donnerai tout

ce qu’en moi j’ai de beau

comme un bouquet de roses

offert de tout mon coeur

  • Vues2078
  • Aime0
  • Évaluations12345

©2021 Jepoeme.fr L'utilisation du site JePoeme.fr implique l'acceptation des Conditions d'utilisation. Règles de confidentialité

id, sit tristique suscipit Phasellus fringilla ut massa non felis ipsum

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?